La mission et l'histoire du zoo

Le Miller Zoo est issu de la passion pour les animaux de ses deux propriétaires, Émilie Ferland et Clifford Miller. Le couple accueille déjà des chiens ayant des problèmes de comportement lorsqu’on lui apporte un jeune chevreuil orphelin. Il constate alors qu’il n’existe aucune ressource dans la région pour porter secours aux animaux sauvages.

C’est le déclic : Émilie et Clifford entreprennent des démarches afin de mettre sur pied un centre de réhabilitation pour les animaux sauvages. Forts de l’engouement que suscite ce projet, ils élargissent ensuite leur mission : non seulement ils accueilleront des animaux, ils en feront aussi bénéficier le public.

Clifford Miller et Émilie Ferland, propriétaires

Le Miller Zoo ouvre finalement ses portes en juillet 2013 avec une mission bien particulière : permettre aux gens de mieux connaître les animaux afin de les sensibiliser au respect de la faune. Au fil d’un circuit pédestre, les visiteurs peuvent ainsi observer une centaine d’animaux dans leur milieu naturel, tels que des coyotes, des cerfs, des loups, des lynx, des renards, des pumas, des ours noir et même Zébulon, fruit d’un croisement entre un âne et un zèbre. Une mini ferme permet également aux petits et grands de nourrir chèvres, ânes et cochons, ainsi qu’une grande variété d’oiseaux. Beaucoup de ces animaux ont été secourus alors qu’ils étaient promis à une mort certaine.

En décembre 2014, c’est la consécration : le Miller Zoo obtient son permis de jardin zoologique, ce qui lui permet d’accueillir des animaux de tous les horizons. Un lieu unique, magique, en plein essor… et surtout, un lieu fondé sur la passion de ses propriétaires, où chaque animal est un membre de la famille Miller

Opération de Shangaï
Pour lire le déroulement de l’opération
Raton Patoff, le plus sympathique, mais aussi le plus jeune raton-laveur à avoir été sauvé par le zoo. À son arrivé il n’avait que quelques heures. Alfred - orignal Alfred, le premier bébé orignal orphelin à avoir été apporté au Miller zoo alors qu’il n’avait que quelques jours.